fbpx
+1 (866) 300-1619 contact@movetotop.com

Découvrez le  parcours exceptionnel du Dr Gervais Kamga

Une difficile enfance, maladive

Bébé, je tombais souvent malade (toux et grippe chroniques). Mes narines étant souvent bouchées, je respirais la bouche ouverte. On me donnait régulièrement des traitements qui n’ont pourtant pas amélioré mon état de santé.

Des débuts très compliqués à l’école primaire

 

J’ai commencé mes études dans une petite école, au cœur d’un quartier pauvre et délabré. Tous les élèves s’y rendaient à pieds, faute de transport scolaire. Et, par manque de moyens, il n’y avait que six salles de classes (1ère Année jusqu’à la 6ème Année du primaire).

Conditions D’étude Difficiles

  • Les tables et les bancs étaient en bois, parfois confectionnés par les parents d’élèves eux-mêmes, et assez mal adaptés pour le confort des élèves.
  • Les salles de classe étaient très poussiéreuses. Cette poussière se déposait sur les bancs, les tables, le tableau noir, les fenêtres…
  • Les bactéries et les microbes se déplaçaient sous l’effet du vent ou à chaque fois que le sol était foulé.
  • Les salles, sans véritables fenêtres, nous laissaient à la merci du froid et des intempéries. À plusieurs reprises, le toit de l’école avait été emporté par la tornade, laissant certaines classes inutilisables  plusieurs semaines durant.

Conditions de Sécurité et de Nutrition pas Faciles

Nous recevions parfois la visite d’animaux domestiques ou sauvages, comme des serpents, des oiseaux, écureuil, des chiens sans surveillance (et parfois dangereux), des rats, des cochons… On se faisait piquer par des abeilles ou des guêpes.

Plusieurs élèves marchaient pieds nus et portaient des vêtements troués.

L’école ne servait aucun repas, ni aucun goûter, ni même de l’eau: rien ! Chaque enfant devait donc ramener lui-même son petit goûter, et même là c’était le cas seulement si la famille était capable de le lui procurer.

Abandon des Études par les Élèves

Dû à ces conditions de grande pauvreté, l’abandon des études était monnaie courante, vous imaginez bien. De nombreux élèves manquaient régulièrement les cours ou les abandonnaient, tout simplement. Les raisons étaient nombreuses : manque de motivation, faim, moyens insuffisants pour financer la pension ou les fournitures scolaires.

Note

Cette description de l’école où j’ai étudié ne reflète pas l’état des écoles au Cameroun, bien que ce soit l’image qu’on se fait de l’Afrique. Il s’agissait, en fait, d’une école en zone rurale. En zone urbaine, les conditions et les infrastructures étaient relativement modernes, suivant les régions.

Une faim de succès née très tôt

L’envie d’être toujours le meilleur et admiré des autres a été un incroyable moteur et une inépuisable source d’énergie. J’ai obtenu de bonnes notes aux examens, aux compétitions et aux concours locaux, nationaux et internationaux.

Un leadership précoce et l’envie de tout diriger

Dès la deuxième année, à l’école primaire, et tout au long de mon parcours scolaire, j’avais été nommé plusieurs fois comme chef de classe, ou représentant des élèves. Je partageais souvent la même classe avec des élèves qui étaient de très loin mes aînés, parfois âgés de cinq, six, sept, voire dix ans, de plus que moi.

Des conditions au secondaire un peu semblables à celles du primaires

Les difficultés extrêmes que j’ai rencontrées à l’école primaire ont été un peu similaires au secondaire. En termes d’équipements, mon école secondaire était quand même mieux que mon école primaire, mais nous avions toujours de grandes difficultés. Mon école se situait dans un milieu rural et relativement pauvre.

Mais, en bon vainqueur et en dominateur, j’étais prêt à réussir ce nouveau parcours scolaire. Je voulais être le meilleur, tout simplement !

Une Envie d’être le meilleur de l’école, heurtée par les premiers résultats

De même qu’à l’école primaire, les résultats étaient annoncés solennellement dans la grande cours de l’établissement. Comme le nombre d’élèves était plus élevé, on annonçait seulement le premier de chaque classe ou le premier de chaque niveau puis le premier de tout l’établissement.

Je me rappelle encore la première fois où on avait reçu nos résultats trimestriels. J’étais rentré à la maison avec les larmes aux yeux et la rage au cœur. Les notes de la meilleure élève de l’école, annoncée devant tout l’établissement, m’avaient fait comprendre très clairement que chercher à être le premier de l’école relevait d’une mission difficile. Bien que premier ou deuxième de la classe, avec une note proche de 14/20 ou 15/20, je n’arrivais pas à battre la meilleure de l’établissement qui naviguait entre 16/20 et 17/20 de moyenne générale.

 

Toutefois, je ne me suis pas découragé, bien au contraire ! Je redoublais d’efforts pour être le meilleur. Vouloir toujours faire mieux, n’est-ce pas le secret de tous les champions sportifs par exemple ou des plus grandes stars planétaires ?

Un accomplissement de rêve à la fin des études au lycée

La fin de mes études au lycée fut extraordinaire, exceptionnelle et retentissante.

Cette fin historique a commencé un matin d’avril 2006. Un responsable s’était rendu en classe pour nous annoncer qu’une compétition nationale sélectionnerait les quatre meilleurs élèves pour représenter le Cameroun afin de participer à une compétition internationale de mathématiques, représentant tous les pays d’Afrique.

J’ai été choisi parmi les 3 trois représentants de mon établissement. À l’issu du concours, organisé au niveau national en 2 phases, j’ai été également sélectionné parmi les 4 meilleurs étudiants en mathématiques de tout le Cameroun ! Nous nous sommes vus offrir un voyage de dix jours au Sénégal, dans le cadre de cette compétition internationale.

Une fois arrivé au Sénégal, je décrochais une bourse internationale : la bourse de coopération Maroc-Cameroun, octroyée par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI). C’est donc au Maroc, ce beau pays d’Afrique du Nord, que se poursuivait mon aventure, après avoir obtenu mon diplôme de fin des études au secondaire, avec mention.

C’était le couronnement de tant d’heures de travail, de sacrifices et d’efforts, portés par une infatigable volonté et une implication totale dans mes études.

Au-delà de l’émotion, la fierté et la joie que ces fabuleux résultats pouvaient procurer, cette histoire démontre très clairement que si vous croyez en vous, en vos capacités, et si vous travaillez dur,  vous êtes en mesure d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. En clair, le mot limite n’existe plus. Cette vérité reste valable peu importe l’adversaire, l’enjeu ou les circonstances. Croyez juste en vous !

Études d’ingénieurs au Maroc: des débuts difficiles mais une fin de champion

Une fois rendu au Maroc, et malgré les difficultés financières que j’avais comme la plupart des étudiants du pays, les conditions académiques étaient meilleures : des écoles bien équipées et une formation de haut niveau.

Après des débuts très difficiles au Maroc, causés principalement par l’éloignement de la famille restée au Cameroun, et par un nouvel environnement, je me suis vite adapté. J’ai alors, en 2008, intégré l’école d’ingénieurs la plus prestigieuse du Maroc, où j’ai eu un parcours exceptionnel. J’ai commencé par réussir à décrocher de brillantes notes allant jusqu’à 100%.

De nombreux prix et Bourses Exceptionnels 

Entre 2010 et 2011, j’ai respectivement remporté le concours national de Design et d’Innovation (SODEC), ainsi que le Concours National de l’Innovation Technologique (EMINOV). J’ai terminé finaliste au Concours national de l’Innovation, en 2010.

En 2011, j’ai obtenu la bourse internationale de la Fondation Renault ParisTech, pour le programme Master Mobilité et Véhicules Électriques. La même année, j’ai également décroché une bourse d’études pour intégrer l’Institut National de la Recherche Scientifique, au Canada.

 Toujours en 2011, j’ai obtenu le poste de président de l’Association des Étudiants et Stagiaires Camerounais au Maroc.

Leçon de vie à vous souvenir

Cette fin tout simplement incroyable de mon parcours au Maroc venait encore confirmer un secret que je vous livre ici. L’endroit où vous vous trouvez, ou les conditions que vous traversez, ne doivent jamais vous arrêter et/ou éliminer votre volonté d’atteindre votre but final.

Peu importe où vous êtes, et peu importe ce que vous faites, une seule chose compte: chercher à évoluer sans cesse et à gagner. Et ça, je sais que vous en êtes capable. Nous l’avons tous en nous. Et nous sommes tous des champions. CROYEZ EN VOUS!

Vous avez également la chance d’avoir un site comme Move to Top, qui justement veut vous accompagner sur le chemin vers le succès. Profitez-en bien, et appliquez les conseils que nous vous donnons: vous gagnerez à votre tour

Institut National de la Recherche Scientifique : des débuts difficiles mais une fin de rêve

Mes débuts en doctorat ont été, comme dans les étapes antérieures, difficiles. Au début, j’étais perdu et mon manque d’expérience en recherche ne m’a pas permis de publier mes articles scientifiques. Tous étaient refusés.

J’ai donc élaboré une méthodologie, que j’enseigne aujourd’hui aux élèves de Move to Top. Grâce à cela, j’ai pu avoir de très beaux résultats. En plus de décrocher plusieurs autres prix et bourses (voir liste plus bas), j’ai surtout décroché mon doctorat avec mention EXCELLENT et les FÉLICITATIONS du jury. C’est un doctorat en Télécommunications, obtenu en mai 2018.

En plus de cette mention, j’ai terminé mon doctorat avec plus de 11 articles scientifiques à mon actif, ce qui était également hautement grandiose.

Création du site abc champions pour aider d’autres élèves

Afin d’aider les autres élèves, j’ai décidé de leur transmettre mes secrets à travers la plateforme ABC Champions ; c’était en 2014.

Au début, le site consistait en un simple blog où je publiais des articles sur la réussite scolaire et le succès en général. Le site a connu un succès immédiat, avec des dizaines de milliers de visites et de lectures chaque mois. Ce succès m’a poussé, en 2016, à lancer une deuxième version du site où les internautes avaient la possibilité de se créer un compte en ligne. En moins de 6 mois, nous avions réussi à obtenir plus de 5000 comptes, et les visites du site augmentaient sans cesse. Motivé par ce nouveau succès, nous avons sorti notre première formation en 2017 : la formation Étudiant Champion, très appréciée.

De ABC Champions à Move to Top

À la fin de mon doctorat, j’ai pris quelques mois de repos. J’en avais vraiment besoin.

J’ai intégré une compagnie et, en parallèle, j’améliorais  le site ABC Champions.

Nous avions prévu de faire un lancement en janvier 2019 mais, vu l’ambition que j’avais pour le projet, j’ai décidé d’engager les services d’une Coach en Marketing & Communication réputée : Eva Urrestarazu, de l’agence suisse MJ MEDIA.

Ses précieux conseils m’ont fait prendre conscience qu’il fallait tout revoir ! Mais vraiment TOUT ! Nous avons donc :

  • Redéfini notre positionnement sur le marché
  • Créé des Packs de produits plus adaptés
  • Changé le nom d’ABC Champions en Move to Top
  • Créé une toute nouvelle identité visuelle (logo, couleurs…)
  • Refondu tout le site
  • Innové des produits, comme les conférences Flash

Ce travail en binôme nous aura pris 3 mois pour aboutir au nouveau projet.

Mes Principaux Prix et Bourses

Durant mes études j’ai été bénéficiaire de nombreux prix et bourses, vainqueur de plusieurs compétitions d’excellence, aussi bien nationales qu’internationales; dans plusieurs pays, dont le Sénégal, le Maroc et aujourd’hui le Canada. Quelques prix et bourses remportés :

2018 : Gagnant du Prix de l’Entrepreneur Innovateur, au Concours Gala Talents et Innovation, organisé par la Jeune Chambre de Commerce du Cameroun au Canada.

2018 : Lauréat au Concours (international) de Prise de Parole en Public “Ma Thèse en 180 Secondes

2015: Finaliste au Concours Forces Avenir, Catégorie Société, Communication et Éducation.

2011: Vainqueur du Concours National de l’Innovation (EMINOV), au Maroc.

2011: Bourse d’excellence internationale de la Fondation Renault Paris Tech.

2011: Bourse d’exemption (sur concours) des frais de scolarité majorés, au Québec.

2011: Bourse d’études de l’Institut National de la Recherche Scientifique.

2010: Vainqueur de la Compétition Nationale de Design et d’Innovation (SODEC), au Maroc.

2006: Lauréat aux Olympiades Panafricaines de Mathématiques (OPAM).

2006 -2011: Bourse d’excellence, de la Coopération Internationale Maroc-Cameroun.

 

J’ai réussi tout cela, en utilisant des méthodes et des techniques que j’enseigne aujourd’hui avec succès, aussi bien aux élèves qu’aux travailleurs que je guide et qui veulent atteindre leurs objectifs de vie et réaliser leurs rêves.

Coach Certifié

 

Afin d’optimiser mes outils de coaching et d’encadrement et, afin de vous assurer les meilleurs résultats possibles, j’ai investi ce qu’il fallait (temps, énergie et argent) dans plusieurs formations de coaching, avec des références du domaine.

J’ai mis sur cette page des image de deux des diplômes.